Fête nationale 2017 – Spectacle de flamenco « L’art de la Haine et de l’Amour »

Ce week-end dernier, Pablo Rubén Maldonado et son équipe étaient à Dakar afin de donner un show digne de ce nom au Grand Théâtre et de réaliser diverses activités.

Afin de célébrer la Fête Nationale espagnole de cette année 2017, se sont rendus à Dakar les artistes du projet musical « L’art de la Haine et de l’Amour » créé par le pianiste Pablo Rubén Maldonado mêlant musique, chant et danse et s’inspirant des racines traditionnelles flamenco et gitanes, en y ajoutant une pointe de modernité et un mélange de différents styles musicaux.

A l’occasion de la conférence de presse ayant eu lieu le 12 octobre au Grand Théâtre National de Dakar, les artistes Pablo Rubén Maldonado et Pancho Brañas accompagné du Premier Secrétaire de l’Ambassade d’Espagne et des responsables du Grand Théâtre ont pu présenter et détailler ce projet tout en répondant aux différentes questions des interlocuteurs.

Conférence de presse du 13 octobre au Grand Théâtre National

Au même moment, la danseuse du groupe Karen Lugo donnait une Master Class de deux heures de danse flamenco à la compagnie de danse du Théâtre Sorano de Dakar. Cet évènement fut un succès, celle-ci ayant qualifié ce moment intense de partage avec les danseurs et danseuses sénégalais d’ « extraordinaire ».

Karen Lugo et Juañarito Carrasco au Théâtre Sorano

Karen n’a pas été la seule à pouvoir bénéficier d’un tel moment enrichissant puisque à 15 heures, Pablo Rubén Maldonado, accompagné par le percussionniste Pancho Brañas, donnait une Master Class de quatre heures à l’Ecole Nationale des Arts (ENA) de Dakar sur l’histoire et les techniques du flamenco aux professeurs de musique de cette école qui se sont montré énormément intéressé par ce style musical. Grâce à l’interprète et lectrice d’espagnol Ángela Rodríguez, cette classe fut également un succès.

 Master Class de Pablo Rubén Maldonado à l’ENA

Pas de repos pour les artistes et le technicien Harold Stuart puisqu’après les installations de son et de lumière, à partir de 19h30 ont eu lieu les premières répétitions au Grand Théâtre, qui dessinaient déjà les contours d’un spectacle de rêve.

Préparatifs au Grand Théâtre

Le lendemain, eu ensuite lieu le filage sur la scène du Grand Théâtre, et après un peu de repos, le spectacle pu enfin commencer après un discours du Secrétaire Général du Ministère de la Culture du Sénégal et de l’Ambassadeur d’Espagne à Dakar Alberto Virella.

Dès les premières notes de musique, le public fut agréablement surpris par ce « nouveau flamenco » mêlant plusieurs styles musicaux, selon les bagages des artistes et amenant alors de la modernité, tant au niveau musical, qu’au niveau visuel grâce aux jeux de scène des artistes. La parole de Pablo Rubén Maldonado, qui souhaitait que ce spectacle soit à l’image de la vague de renouveau et de la mondialisation de notre monde, du dépassement des moments de crises et qui voulait une connexion avec le public, a alors été entièrement respectée.

La beauté du flamenco et son émotion étaient au rendez-vous grâce aux musiciens Pablo Rubén Maldonado et Pancho Brañas, au chanteur d’une voix incroyable Juañarito Carrasco, à l’impressionnante danseuse par sa force et sa beauté Karen Lugo et grâce au technicien Harold Stuart, à toute l’équipe du Grand Théâtre et à la participation du public.

Du côté backstage, nous avons pu découvrir toutes les spécificités du flamenco qui de par sa structure, nécessite beaucoup d’attention technique et beaucoup de précision et de concentration de la part des artistes, ce qui en fait un style musical des plus complets.

Le technicien du groupe Harold Stuart et Vieux Hann (Directeur Logistique) du Grand Théâtre National

Du côté des artistes, qui venaient pour la plupart pour la première fois en Afrique, ils ont été très heureux de pouvoir découvrir des artistes locaux et la musique sénégalaise présentant plusieurs similitudes avec le flamenco du point de vue des rythmes, laissant ouvertes des possibilités de collaboration future avec des artistes sénégalais…

L’Ambassade d’Espagne à Dakar souhaite remercier une nouvelle fois ses partenaires privés Ria, Jumbo, CBAO, Iberia et Captours ainsi que toute l’équipe du Grand Théâtre National et ses propres partenaires sans qui ce spectacle n’aurait été possible.

Pablo Rubén Maldonado et l’équipe culturelle de l’Ambassade d’Espagne (Ángel et Marie)

Vous pourrez bientôt consulter la vidéo de l’évènement sur le Youtube de Cultura Dakar grâce au travail de Lamine Dieme.