Le flamenco-jazz d’Enjhambre au Festival de Saint Louis

Enjhambre est né ‘A fuego lento’, titre du premier disque enregistré en 1992 par Adolfo Delgado (piano) et Gautama del Campo (saxos) à Séville, ville natale de ces deux compositeurs andalous et lieu où a pris forme cette manière originale de comprendre la musique. Le caractère métisse et l’ouverture d’esprit de ses compositions se sont enrichis avec la rencontre de Jose Luis Calandria “Triston”, batteur et percussionniste uruguayen et Yrvis Mendez bassiste du Venezuela. Cette rencontre a permis un élargissement de leurs frontières à de nouveaux concepts musicaux en fusionnant de différents styles musicaux, aux sonorités méditerranéennes, jazzistiques, flamenco et impressionnistes. Leurs travaux d’enregistrement ont prouvés que la musique n’avait pas de frontières mais s’offrait à la fusion et au métissage.

Leur dernière tournée les a emmenés aux Etats-Unis avec le “New Music Seminar” de New York, à Cannes avec le MIDEM, mais aussi à Buenos Aires (Argentina), au Brésil et dans un grand nombre de villes espagnoles. La critique spécialisée les classe comme un groupe unique dans le panorama musical pour l’originalité de leurs créations et la diversité de leurs influences qu’ils tamisent dans un style purement personnel. Un groupe qui au travers de sa longue expérience de la scène a acquis un son de direct compact et mature, dans lequel la maîtrise instrumentale et la forte homogénéité a su capter un public divers et fidèle.

Pour plus d´informations, voir sur: www.saintlouisjazz.com