D-clic danse

D-clic danse

D-clic danse

D-clic danse

Cultura Dakar contribue à la consécution d’une résidence de danse et création numérique coordonne par Trias Culture en au Togo, en Benin et en Sénégal. La création aura lieu à Lomé et Cotonou avec une restitution prévue a Dakar en 2017 !

Le programme D-CLIC a pour but de faciliter aux artistes l’appropriation des outils numériques et de renforcer leurs compétences professionnelles sur la base d’un dialogue interdisciplinaire et innovant entre danse, outils numériques et diverses expressions artistiques.

Depuis 2010, plusieurs éditions des ateliers d-CLIC danse ont eu lieu à Dakar, à Saint-Louis (Sénégal), à Cotonou (Bénin), à Niamey (Niger). Plus de 100 artistes et des techniciens y ont participé. Lors de ces ateliers, de dispositifs numériques divers ont été expérimentés. En 2016, le travail d’exploration sera amené à une étape plus achevée du processus, avec comme résultat une œuvre chorégraphique, qui pourrais par la suite être présenté sur la scène professionnelle de la danse contemporaine ou de l’art numérique (en Afrique et ailleurs).

 

La recherche chorégraphique est réalisée autour de la captation du mouvement en temps réel, à partir d’une série de capteurs permettant de transformer l’état d’une grandeur physique observée en une grandeur utilisable. Par analogie, nous pouvons considérer que nos yeux, nos oreilles sont des capteurs. Autour de nous, nous avons déjà eu l’expérience d’un dispositif utilisant des capteurs, les portes automatiques utilisent un capteur de présence, ce qui déclenche l’ouverture des portes lorsqu’une personne arrive dans le champ de réception de ce capteur. De même, les caméras, microphones, souris, clavier informatiques, sont autant de capteurs très répandus. Il ne s’agit que d’une simple interface entre un processus physique et une information manipulable. Le capteur n’est pas « intelligent », il envoie sans cesse des informations.

Sur la scène, les réactions de ces dispositifs sont conditionnées par les corps de danseurs en mouvement, et provoquent en temps réel des déclenchements sonores et visuels.

Bientôt plus d’information sur la restitution du work in progress au Sénégal, prévue à Dakar en 2017!

Dans la même catégorie

Chano DOminguez assis devant son piano regarde directement à la caméra.
Chano Domínguez, quand l’artiste fait corps avec la musique.

Pour la première fois au Sénégal, Chano Dominguez offrira un concert unique au festival de Jazz de Saint-Louis, le samedi 18 mai à 23h. La section culturelle de l’Ambassade d’Espagne au Sénégal, qui organise sa venue dans le pays africain, s’entretient avec lui pour vous donner un avant-goût de ce que vous pourrez voir à la place Baya ce week-end. Un deuxième concert aura lieu dimanche 19 mai à l’Instituto Cervantes de Dakar.

Lire la suite »
Ébauches à la Frontière Barbare : un regard sensible sur la Langue de Barbarie

Pour la 12ème édition du Partcours, l’Ambassade d’Espagne au Sénégal, avec le centre de Résidences Dëkandoo, l’Instituto Cervantes de Dakar, Casa África et les centres culturels de Bata et Malabo, a présenté l’exposition collective « Ébauches à la Frontière Barbare ». Sous le commisariat d’Angela Rodríguez Perea, les oeuvres d’Eusebio Nsué Nsué, Sandra Julve, Paloma De La Cruz, Massow Ka et Mamy Fall dessinent un pont qui relie la création contemporaine espagnole avec celle du Sénégal et de la Guinée Équatoriale.

Lire la suite »