Rencontres de Bamako

La capitale malienne abrite les neuvièmes Rencontres photographiques africaines. Prévue du 1er novembre au 1er janvier 2012, la Biennale de la photographie africaine de Bamako, plateforme d’expression pour les photographes du continent et de la diaspora, est un des événements culturels phares du continent.

 

Les participants aux Rencontres de 2011 vont échanger sur la quête d’un monde durable. Le thème proposé confirme l’engagement social et politique des artistes africains. Les préoccupations écologiques, jadis limitées à un cercle restreint de visionnaires alertes, font désormais partie de notre quotidien et sont au coeur de tous les débats. Le réchauffement climatique, le tarissement des ressources minières et alimentaires, le déboisement des forêts, la pénurie d’eau, sont aujourd’hui au centre de tous les enjeux.

“Les Rencontres de Bamako ont aussi favorisé l’émergence d’événements nationaux et régionaux sur la photographie”

 

« L’itinérance des expositions à travers le monde contribue par ailleurs à asseoir au plan international l’image d’une photographie africaine créatrice et dynamique. Les Rencontres de Bamako ont aussi favorisé l’émergence d’événements nationaux et régionaux sur la photographie. Ainsi, petit à petit, se développe sur le continent un travail en profondeur qui est en train de hisser la création photographique au plan d’une des expressions artistiques contemporaines les plus en vue », fait remarquer Samuel Sidibé, Délégué Général des Rencontres de Bamako. Pour Mr Sidibé, il s’agit aussi de promouvoir une politique de conservation et de promotion du patrimoine photographique africain et contribuer au développement du marché de l’art sur le continent africain.

 

La Biennale africaine de la photographie mondialement reconnue s’évertue à créer des opportunités de création, de production et de diffusion des oeuvres de l’image.

 

Avec les Rencontres, Bamako devient ainsi un carrefour de créativité des artistes africains et d’échanges des professionnels, des conservateurs, des commissaires, des collectionneurs, des critiques et autres opérateurs culturels et aussi des spécialistes sur les questions environnementales et climatiques.

 

Plus d’infos: http://rencontres-bamako.com/

 

Source: SudQuotidien