Subventions sur la mise en valeur du patrimoine immatériel

Subventions sur la mise en valeur du patrimoine immatériel

Subventions sur la mise en valeur du patrimoine immatériel

Subventions sur la mise en valeur du patrimoine immatériel

Lignes directrices pour de petites subventions sur la mise en valeur du patrimoine immatériel pour les enfants et jeunes vulnérables du Sénégal
Lignes directrices pour de petites subventions sur la mise en valeur du patrimoine immatériel pour les enfants et jeunes vulnérables du Sénégal
Lignes directrices pour de petites subventions sur la mise en valeur du patrimoine immatériel pour les enfants et jeunes vulnérables du Sénégal

ssss

Lignes directrices pour de petites subventions sur la mise en valeur du patrimoine immatériel pour les enfants et jeunes vulnérables du Sénégal

 

Objectif général:

  • Promouvoir la mise en valeur du patrimoine immatériel au Sénégal.

Objectifs Spécifiques:

  1. Promouvoir l’intérêt pour l’éducation, la mise en écriture et la lecture des contes
  2. Développer chez les enfants et les jeunes vulnérables l’intérêt pour l’éducation, à travers les contes, les mythes et les légendes (comme éléments de la tradition orale à récupérer) et promouvoir les habilités artistiques de ces collectifs en tant que protagonistes de ses propres représentations.
  3. Renforce la connaissance et appréciation de l’histoire des communautés locales, des régions et des cultures au Sénégal.
  4. Revaloriser le milieu rural et l’agriculture à travers les contes, les mythes et les légendes ainsi que le patrimoine immatériel.
  5. Localisation et compilation des contes mythes et légendes (non-écrits de la tradition orale), qui pourraient être l’objet d’un inventaire postérieur.
  6. Réfléchir sur le lien entre patrimoine immatériel et développement. A la fin de l’année les organisations sélectionnées seront invitées à partager leurs expériences dans le cadre d’un atelier de capitalisation.

Activités:

  • Concours, séminaires, ateliers de lecture et/ou représentations artistiques, excursions sur les thématiques de contes, mythes ou légendes, actions sur le patrimoine immatériel et les problématiques de culture et développement.
  • La ligne budgétaire accordée permet seulement de prendre en charge des frais non inventoriables, notamment :
  • Publicité et propagande, divulgations, campagnes d’information liées à la sensibilisation.
  • Réunions, conférences et cours sur le Patrimoine Immatériel : organisation et célébration de festivals, assemblées, et réunions analogues.
  • Des prix symboliques dans le cadre de compétitions dirigées aux plus vulnérables.
  • Dans le cadre de ces activités on pourrait y inclure les frais suivants : des frais de location, traductions, repas, transport, restaurant ou logement, etc., liés exclusivement à ces activités. (Par exemple d’excursions en vacances scolaires, des visites aux musées ou aux villages, etc.).

 

Critères de sélection des Bénéficiaires:

  • Les bénéficiaires sont parmi les collectifs les plus vulnérables :
  • Enfants des quartiers les plus pauvres, enfants non scolarisés, enfants de la rue, talibés, enfants a la fin du cycle de primaire.
  • Handicapés et collectifs avec des besoins éducatifs spéciaux.
  • Jeunes les plus défavorisés du milieu rural ou urbain de moins de 18 ans.

Les bénéficiaires seront les protagonistes des actions éducatives et culturelles de transmission du patrimoine immatériel (possibilité d’organiser des représentations théâtrales ou concours des chants par exemple). Ils seront encadrés par des corps professionnel d’artistes et professeurs, et travailleurs sociaux.

résultats attendus:

  1. Efficience et efficacité. Une bonne relation et un équilibre entre les résultats et les coûts des activités et un grand impact sur les populations les plus vulnérables
  2. Encouragement de partenariats et d’activités programmées et coordonnés entre les différents collectifs en plusieurs interventions.
  3. On priorisera les actions qui se développent à la banlieue de Dakar, et les régions de Saint Luis et Casamance.
  4. Elaboration d’un produit final des activités (sous forme de compte rendu, inventaire des contes, mythes ou légendes, enregistrements vidéo ou audio, CD).

On favorisera la diversité des initiatives présentées.

 

  • Les actions seront présentées sur un formulaire très simple avec les éléments suivants :

Donnés de l’Organisation

Objectif du projet

Résultats attendus

Activités

Budget détaillé

  • Le budget doit être détaillé et précis. Le financement octroyé sera équivalent au budget présenté.
  • Le financement sera remboursé de façon immédiate par le biais d’un contrat et sous présentation de factures et des produits des projets.

(Pour des financements de plus de 5,000 Euros on fera une demande d’autorisation en Espagne).

 

 

Délai limites de présentation de candidatures: Vendredi 29 Mai

Présélection: Vendredi 12 Juin

Réunion de validation et d’information : 17 au 22 juin

 

  • TOUTES LES ACTIVITÉS DEVRONT ÊTRE ÉXECUTÉES AVANT LE 30 NOVEMBRE 2009.

 

Pour plus d’information : ines.diego@aecid.sn

Envoi des candidaturesines.diego@aecid.sn

ou Fax : +33 842 74 93


Documentation:

Dans la même catégorie

Chano DOminguez assis devant son piano regarde directement à la caméra.
Chano Domínguez, quand l’artiste fait corps avec la musique.

Pour la première fois au Sénégal, Chano Dominguez offrira un concert unique au festival de Jazz de Saint-Louis, le samedi 18 mai à 23h. La section culturelle de l’Ambassade d’Espagne au Sénégal, qui organise sa venue dans le pays africain, s’entretient avec lui pour vous donner un avant-goût de ce que vous pourrez voir à la place Baya ce week-end. Un deuxième concert aura lieu dimanche 19 mai à l’Instituto Cervantes de Dakar.

Lire la suite »
Ébauches à la Frontière Barbare : un regard sensible sur la Langue de Barbarie

Pour la 12ème édition du Partcours, l’Ambassade d’Espagne au Sénégal, avec le centre de Résidences Dëkandoo, l’Instituto Cervantes de Dakar, Casa África et les centres culturels de Bata et Malabo, a présenté l’exposition collective « Ébauches à la Frontière Barbare ». Sous le commisariat d’Angela Rodríguez Perea, les oeuvres d’Eusebio Nsué Nsué, Sandra Julve, Paloma De La Cruz, Massow Ka et Mamy Fall dessinent un pont qui relie la création contemporaine espagnole avec celle du Sénégal et de la Guinée Équatoriale.

Lire la suite »